Comment les retraites creuseront la dette

14 novembre 2012 — 10 commentaires

Selon les hypothèses très optimistes du Conseil d’orientation des retraites, le déséquilibre des retraites aboutira, à lui seul, à une hausse du ratio Dette publique/PIB de plus de 100 points. La correction de ce déséquilibre par le seul report de l’âge de la retraite la repousserait à plus de 70 ans.

Dans mon dernier billet, je vous présentais des projections délirantes sur les déséquilibres futurs de l’Assurance Maladie. Aujourd’hui, deux graphiques sur la partie retraite de la Sécurité Sociale. A nouveau, je me base sur les projections réalisées par les administrations publiques en charge de la question, ici le Conseil d’orientation des retraites (COR).

Le COR propose des projections de déficit du système de retraite par années, pour 2015, 2020, 2030, 2040 et 2050. Il envisage trois scénarios différents :

  • Dans le Scénario A, la France retrouve le plein-emploi (chômage à 4,5%) aux alentours de 2020, et la productivité du travail par tête s’accroit de 1,8% par an. C’est le rêve.
  • Le Scénario B prévoit lui aussi le retour au plein-emploi aux alentours de 2020, mais la croissance de la productivité du travail par tête se limite à 1,5%.
  • Enfin, dans le Scénario C, le chômage converge vers les 7% mais la croissance de la productivité du travail reste égale à 1,5%. C’est le pire scénario envisagé.

Personnellement, je trouve l’hypothèse d’un chômage à 7% en 2020, le scénario pessimiste du COR, assez optimiste. Le chômage n’a jamais été en-dessous des 7% depuis 1982 (source). Mais je vous laisse vous faire votre idée.

Dans le graphique suivant, pour chaque scénario, je n’ai fait que reprendre les prévisions de déficit pour 2015, 2020, 2030, 2040 et 2050 et j’ai tiré des droites pour extrapoler les déficits annuels intermédiaires. D’après les estimations du Conseil, en 2020, le système de retraite aura un besoin de financement (déficit) d’entre 40 et 50 milliards d’euros (de 2008, donc hors inflation). Rien que ça !

En 2050, ce déficit annuel se trouvera entre 70 et 120 milliards, on ne sait pas trop. Jeunes étudiants, ne comptez pas trop dessus… Personne ne prêtera ces sommes à l’Etat tous les ans.

Puis, pour qu’on réalise quel sera l’impact des déséquilibres du système de retraite par répartition, j’ai calculé moi-même la contribution de ces déficits futurs sur la dette publique. J’ai pris des hypothèses généreuses, dans lesquelles la croissance économique serait de 2% et l’Etat emprunterait aux marchés financiers à 3,5% (soit un peu moins que le taux actuel).

Avec ces hypothèses, le seul système de retraite participerait à une hausse de la dette publique d’entre 90 et 130 points de PIB. Soit au minimum la dette actuelle qui nous pose tant de soucis.

A force de lire des choses aberrantes sur mon blog vous allez finir par penser que je suis fou ou que je ne sais pas compter.  Sur Contrepoints, une âme innocente m’a même fait remarquer à propos de l’Assurance Maladie que j’avais oublié les provisions faîtes par l’Etat pour garantir sa survie, alors que les « provisions » de la Sécurité Sociale se limitent à une dette de plus de 200 milliards d’euros.

Suis-je fou, dépressif ou nul en finance ? Pour m’en défendre, je vous offre mon classeur Excel afin que vous puissiez vous faire votre avis. Et en guise de soutiens d’autorité, connaissez-vous cette obscure institution financière qu’est la Banque des Règlements Internationaux (BRI). Créée en 1930, la BRI est une banque dont la vocation est d’assurer les règlements entre banques centrales et de fournir à ces dernières de la recherche économique. La banque des banques centrales donc. Cette institution peu connu du grand public a un beau « baseline scenario » pour la France. En 2040, la BRI prévoit pour la France une dette publique égale à 400% du PIB ! Le paiement des intérêts seuls s’élèverait à 18% du PIB. De son côté, la BCE estimait, avant la crise, la valeur présente des engagements non financés du système des retraites à plus de 300% du PIB (cf. mon billet à ce propos). Evidemment tout ceci n’est que de la fiction, car tout s’écroulera avant.

A noter qu’à la fin de son rapport, le COR notait les conditions de la pérennité du système à l’horizon 2050. Dans le merveilleux scénario A du plein-emploi et de la croissance retrouvée, il faudra que les jeunes d’aujourd’hui arbitrent entre :

  • une hausse de 9.8 points des charges sur leurs revenus ;
  • une baisse de 36% de leur pension (relativement au système actuel)
  • ou le passage de l’âge moyen de départ à la retraite à 70,6 ans (précis !)…

Dernière recommandation de ce rapport : manipuler ces chiffres avec « prudence »…

_____________

Si vous souhaitez comprendre d’où viennent ces déséquilibres, je propose une analyse détaillée dans un autre billet : « Explications sur le déséquilibre des retraites« 

_____________

Bibliographie :

« Retraites :  perspectives actualisées à moyen et long terme en vue du rendez-vous de 2010 », Conseil d’orientation des retraites, avril 2010 (lien)

Stephen Cecchetti & Madhusudan Mohanty & Fabrizio Zampolli, 2010. « The future of public debt: prospects and implications, » BIS Working Papers 300, Bank for International Settlements.(lien)

10 responses to Comment les retraites creuseront la dette

  1. 

    Quelle idee d’aller plancher sur un scenario A ou B? Ils n’ont vraiment rien d’autre a faire? Si ils voulaient vraiment passer du temps sur le sujet, ils auraient mieux fait de prendre les scenarios C, D et E!
    Je ne veux pas croire que les conclusions auraient ete donnees afin de plancher sur les hypotheses…

    • 

      Il y a un intérêt formel à de tellse hypothèses. Quand vous voulez montrer que quelque chose dérapera forcément, il faut prendre des hypothèses optimistes, ainsi ce n’est pas vos hypothèses mais bien des problèmes intrinsèques qui sont la raison du résultat.

      Inversement, quand vous voulez montrer que quelque chose est solide, vous le soumettez à des situations extrêmes.

      Je ne sais pas si c’est comme ça que le COR raisonne, mais c’est ainsi que je les défendrais si je le devais.

  2. 

    Je savais que je ne toucherai jamais de retraite de l’Etat, mais là ça dépasse tout ce que j’avais pu imaginer. Qu’est-ce que vous conseilleriez à un jeune élève-ingénieur pour échapper à ce système ? Se barrer tant qu’il en est encore temps ?

  3. 

    La lecture de ce billet était très plaisante, merci !

Trackbacks and Pingbacks:

  1. Explications sur le déséquilibre des retraites « Le Blog d'Acrithène - novembre 16, 2012

    [...] précédent billet vous présentait les projections alarmistes sur l’avenir du système de retraites par [...]

  2. Comment la Sécurité Sociale déstabilise l’Europe | Contrepoints - mars 6, 2013

    [...] En sommant les déficits prévus d’ici 2050 par le Comité d’Orientation des Retraites (COR), et en prenant l’hypothèse d’une croissance économique de 2%, le déséquilibre de la retraite par répartition ajoutera entre 90 et 130 points de PIB à la dette publique (article détaillé). [...]

  3. Les fantasmes du Conseil d’Orientation des Retraites « Le Blog d'Acrithène - mars 16, 2013

    [...] Comment les retraites creuseront la dette [...]

  4. Conseil d'orientation des retraites : des hypothèses fantaisistes | Contrepoints - mars 19, 2013

    [...] Comment les retraites creuseront la dette [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s